Parlons de vélo responsable pendant cette pandémie

Photo d'un vélo avec un récipient de lingettes désinfectantes dans le porte-bidon.Donc, je travaille depuis plusieurs jours sur une vidéo sur le vélo à Seattle au milieu de l'épidémie de COVID-19, mais je continue de changer d'avis sur ce qu'elle devrait dire.

D'une part, je voulais faire quelque chose de très différent du contenu profondément troublant de votre fil d'actualité. Je voulais faire quelque chose de joyeux, montrer que la joie et l'émerveillement existent toujours en dehors de votre maison. La nouvelle et le virus n’ont pas tué les arbres et la mousse qui entourent le boulevard Interlaken. Et vous pouvez toujours partir à l'aventure à vélo à Seattle sans vous approcher à moins de six pieds d'une autre personne.

Mais je ne veux pas non plus minimiser la gravité de ce qui se passe. Je ne veux pas me détacher comme si je disais: "C'est bon, vous pouvez toujours vivre votre vie comme d'habitude." Parce que tu ne peux pas.

Et au cours des cinq derniers jours, les recommandations de santé publique et les règles gouvernementales ont radicalement changé. Il y a cinq jours à peine, ce qui semblait bien dans les directives – faire une balade à vélo et garder ses distances avec les autres – donne maintenant l'impression de se frotter aux limites. Cela fait toujours partie des conseils, mais seulement si vous faites attention où et comment vous faites du vélo. Alors parlons-en.

Il y a de bonnes chances que les directives à Seattle se resserrent bientôt, et la prochaine étape consiste à ordonner aux gens de rester à l'intérieur. C'est parce qu'on ne peut pas faire confiance aux gens pour éviter de se rassembler en groupes. Je veux dire, je l'ai vu plusieurs fois lors d'une récente randonnée. Nous sommes des êtres sociaux, et c'est tellement difficile de résister. Mais nous devons. La Bay Area vient d'instaurer une règle «refuge sur place» (PDF), et nous devrions nous attendre à ce que cela se produise ici aussi. Cependant, les règles de la région de la baie exemptent spécifiquement les «activités de plein air», y compris la marche, le vélo et la course, tant que les gens suivent les directives de distanciation sociale.

Alors pourquoi faire une balade à vélo en ce moment? C'est une période extrêmement stressante et anxieuse. Être sédentaire n'est pas bon pour la santé. Et le vélo est un moyen de sortir, de se défouler et de faire de l'exercice tout en gardant une distance de sécurité par rapport aux autres. C’est une chance d’arrêter un instant de lire les nouvelles et de prendre du temps pour vous dans le grand monde extérieur de votre maison. Et c'est bon pour votre santé mentale, qui est également extrêmement importante en ce moment.

Bien sûr, comme toute activité, vous pouvez être irresponsable en faisant du vélo. Ce n'est pas magiquement sûr. Être à vélo ne vous immunise pas. Vous devez être intelligent.

Celui-ci devrait être évident, mais n'allez pas faire du vélo si vous vous sentez malade ou toussez ou éternuez pour une raison quelconque. Même si la toux et les éternuements ne proviennent pas de COVID-19, les gouttelettes dans l'air sont l'un des meilleurs moyens pour le virus de se propager, et la toux et les éternuements sont parmi les meilleurs moyens de propager ces gouttelettes. Je suis une allergique saisonnière intense, donc celle-ci est difficile pour moi. N'oubliez pas que vous pouvez être contagieux sans montrer de symptômes. Supposez que vous et tout le monde que vous rencontrez l'avez.

Et pour l'amour de Dieu, ne faites pas exploser de roquette. C'est dégoûtant dans le meilleur des cas, et carrément irresponsable maintenant. Apportez un mouchoir ou un mouchoir ou quelque chose. Arrêtez de rouler et mouchez-vous en toute sécurité si vous en avez besoin.

Si vous faites du vélo et que vous voyez qu'il y a une foule devant vous, réfléchissez à vos options pour l'éviter. L'orientation est de maintenir au moins six pieds des autres personnes. Si vous ne le pouvez pas, vous devez soit attendre qu'il s'éclaircisse, trouver un autre itinéraire, ou revenir en arrière.

Cela rejoint mon point suivant: faire un tour pour le plaisir du voyage, pas pour la destination. Les destinations sont de bonnes motivations pour une balade à vélo, mais soyez prêt à changer vos plans à la volée si elle est trop occupée pour une visite responsable. C'est arrivé à ma famille à deux reprises lors d'une récente randonnée. Nous sommes allés au campus de l'UW pour voir les cerisiers en fleurs, mais c'était juste un peu trop de monde pour le confort. Nous nous sommes donc retournés et sommes partis. Nous avons ensuite fait du vélo jusqu'à l'Arboretum, qui était également trop occupé. Encore une fois, nous nous sommes retournés et sommes partis. C'est bien que les vélos facilitent cela, et c'était quand même une balade à vélo amusante même sans nos destinations.

De même, c'est l'occasion d'essayer certains des itinéraires les moins fréquentés de la ville. Le sentier Burke-Gilman est bien sûr très utile, mais les sections peuvent être occupées. Explorez peut-être des rues secondaires inconnues. Cette ville incroyable ne cesse de m'étonner et de me surprendre. À bien des égards, cette période de quarantaine est un moyen de sortir des habitudes.

Et donnez toujours de l'espace aux gens. C'est particulièrement un problème aux feux stop. Je sais que cela ne semble pas naturel, mais arrêtez-vous bien avant la personne devant vous et le passage pour piétons. Quelqu'un a «fait des bancs» devant nous, c'est là que vous pédalez devant une personne ou un groupe arrêté à un feu stop pour pouvoir sortir devant eux lorsque le feu devient vert. Les hommes, en particulier les roadies, sont connus pour cela. Ne le faites pas en général, mais surtout pas en ce moment quand la principale préoccupation est de garder la distance.

Et enfin, ne roulez pas en groupe. Pas même votre groupe d'équitation habituel. Comme, peut-être qu'il y a un moyen de le faire qui est responsable et maintient une distance de sécurité à tout moment, mais je ne sais pas. Il semble qu'il serait tout simplement trop facile de se mettre dans les bulles les uns des autres. Restez fidèle à des promenades en solo ou avec des personnes avec lesquelles vous partagez déjà de l'espace.

Avez-vous des conseils à donner pour aider les gens à continuer de faire du vélo tout en étant responsables pendant cette crise? Une balade à vélo vous a remonté le moral ces derniers jours? Partagez dans les commentaires ci-dessous.

Prenez soin de vous et de votre communauté.